MENU

LA CRUAUTE DE L’OCEAN


Poème de J. Yves GALLION


                   LA CRUAUTE DE L’OCEAN
 
 
 
Le bateau tangue, frappe la vague cruelle ;
Solide et puissant, il ne craint pas de sombrer.
L’océan déchaîné montre sa haine au ciel,
Cogne la coque sans fin, cherche à nous couler.
 
Dans les cabines, nous sommes tous, ballotés
Comme des boules de billard s’entrechoquant.
L’ardeur dans le travail nous a récompensé ;
Les cales sont pleines, nos cœurs tambourinant.
 
L’intensité des vagues qui frappe la coque,
Est d’une violence extrême, surnaturelle.
L’équipage inlassablement compte les chocs
Qui ébranlent le navire en priant le ciel.
 
De gigantesques rouleaux submergent le pont ;
Aspirent le bateau, impuissant, vers le bas.
Poséidon est en colère ; nous prions.
Alors Dieu, dans sa bonté, nous prend dans ses bras.
 
Le calme est revenu sous un horizon bleu.
Souvent changeante, notre terre est ainsi faite !
Nos prières auraient-elles infléchi Dieu,
Bien que nos âmes soient parfois si imparfaites ?
 
 
 
J. Yves   GALLION
En alexandrins