MENU

Jeudi 23 juin à 15 h "Résidents et élus mobilisés pour une ouverture pérenne de La Poste"


INVITATION POUR TOUS


La municipalité se mobilise pour le maintien de l'ouverture, venez nombreux pour la pose de la banderole sur le bâtiment de LA POSTE.
Jeudi 23 juin à 15 h, place du 8 mai

Article SUD OUEST du vendredi 13 Mai 2022. 

C’est devant un établissement paradoxalement rouvert que les habitants de Saint-Ciers-sur-Gironde, inquiets pour sa pérennité, ont exprimé leur détermination

« J’ai demandé des garanties pour la pérennité du bureau de poste, on ne m’a pas encore donné de réponse… » Pierre Caritan, maire de Saint-Ciers-sur-Gironde, ne cache pas son agacement. Ses administrés non plus, confrontés aux fermetures temporaires répétées de l’établissement. Les causes, ils les connaissent, un problème de ressources humaines, arrêts de travail qui affectent le bureau de Saint-Ciers, mais aussi Blaye, Cavignac et Saint-Savin. Mais ils refusent de voir ces problèmes s’ancrer dans le temps. Avec le spectre, estiment-ils malgré les dénégations de La Poste, d’une éventuelle fermeture. Ils manifestaient jeudi 12 mai devant un établissement paradoxalement ouvert, l’entreprise ayant mis en place des moyens provisoires.

Secteur rural

Au point que l’entreprise a demandé à Pierre Caritan de lui transmettre des curriculum vitæ de personnes potentiellement intéressées. « Nous sommes en train de former une personne pour cette mission. En attendant, nous cherchons des solutions en interne. Une chargée de clientèle en poste à Saint-André-de-Cubzac a pu être détachée quelques jours. Nous avons pu ainsi rouvrir dès ce lundi 9 mai, alors même qu’il n’était prévu de le faire que le 16 mai. »

Les élus en prennent bonne note mais ne veulent pas relâcher la pression. Une pétition a été lancée, qui a déjà réuni quelque 830 signatures. « Le bureau de Poste a tout de même été fermé un mois en avril ! reprend Pierre Caritan. Nous sommes en secteur rural, avec une population relativement âgée, qui a besoin de la Poste. Elles y ont des comptes et pas toujours de carte bleue. Et des commerçants qui ont besoin également d’envoyer des recommandés. » Les témoignages se succèdent. « J’ai pris en charge une personne âgée qui ne pouvait pas retirer sa pension, rappelle un élu. Les agences communales n’étaient pas en capacité de lui donner un code pour retirer de l’argent. Nous avons dû aller jusqu’à Blaye. »

Colère de la population
 

Aux côtés de Pierre Caritan, plusieurs élus du territoire, dont le maire de Pleine-Selve Jean-Jacques Laisné, ou son homologue d’Étauliers Louis Cavaleiro, également conseiller départemental du canton de l’Estuaire, représentant la présidente de la Communauté de communes de l’Estuaire, Lydia Héraud, qui s’est fait excuser. « Les agences communales sont des pis-aller, explique l’un d’entre eux. Elles ne sont ouvertes que quelques heures avec une personne payée par la commune. C’est d’ailleurs un problème. Les services publics ferment et on demande sans cesse aux communes de compenser ! Tout en baissant les dotations… » Et d’exprimer la colère de ses administrés. « Il ne faut pas s’étonner des conséquences, les gilets jaunes dans les rues, ou le vote RN à la présidentielle. »

Haute-Gironde : élus et résidents manifestent pour une ouverture pérenne de la Poste à Saint-Ciers-sur-Gironde (sudouest.fr)